/ utopies gravitaires

/ cycle des sculptures performées / monumental / numérique et sonore / in situ / en devenir

dark pop up

mécatronique, - bois - métal - diffusion sonore - système numérique

The THING agence trois sculptures noires posées au sol. Chacune est un agencement minimaliste de plans à l’image d’une sédimentaion prémontagneuse. Leurs faces sont articulées entre elles par leurs jointures et l’ensemble est motorisé indépendemment pour permettre le mouvement. The THING est donc mobile, elle change continuellement sa configuration, dans une lenteur infinie.

The THING est une abstraction du mouvement tectonique. Une chose informe, un être métamorphe qui s’élève et s’effondre sans cesse. Une pesanteur molle, un tremblement de terre au ralenti. Elle rend visible ce qui est enfoui, ce qui se déroule en deça de nous. allégorie du sismique et des mouvements de la croûte terrestre, lame de fond du vivant.

 

Façonné de géométrie planes mais agencés en un amas informe, The THING permet la sensation minimale du chaos. Sa logique utilise la simplicité du pop up, des éléments issus de la 2D qui, par pivots sucessifs, créent du volume. Jouant sur l’effet de masse et d’orientations, The THING compose un environnement qui, de surplombs en dévers, de pentes en applats, crée une axiométrie de la tangente, en perpétuelle reconfiguration.

Elle permet d’altérer nos perceptions axiales, de détruire nos sensations d’horizontalité et de verticalité. La lenteur du dispositif et la possibilité d’évoluer dans sa zone d’activation permet de nous immerger dans ces oscillations d’un vertige au ralenti. Le travail sonore basé sur une manipulation de fréquences infrabasses en battement binaural vient amplifier la sensation de mouvement sismique et modifier en profondeur notre conscience de l’espace.

Conception: Laurent Chanel

Manipulation: 3 personnes

Création Sonore: Olivier Zol

Construction: Serge Calvier

Dispositif visible à 360°

Durée variable

20 croquis d’1 position d’un module format A4

L’instrument Bino/tangore développé par Fabrice Métais (ingénieur & docteur en philosophie) en Max MSP pour Olivier Zol est a la base de la création sonore. Il permet une écriture en temps réel spécialement conçu pour une diffusion de battement binauraux de fréquences pures.

distorsion de l’espace sonore

Le propos est de réaliser un espace qui entre en vibration, une vibration globale du volume. Le son ne sera pas envisagé comme «bande son» mais comme un bain sonore homogène et immersif s’adressant

plus au corps qu’aux oreilles.

Mon envie est de travailler plus précisément dans de micro décalages de fréquences très grave ( < 50 hertz ) sur des temps très lent et élastiques.

L’effet recherché est la distorsion de l’espace (sonore) sans recourir a des effets. tout ne sera que lenteur et mouvement de masses (sonores).

Les sources sonores seront réparties dans la périphérie de lʼespace pour une multi-diffusion uniforme à un niveau conséquent. Le volume puissant assurera l’effet immersif et rendra ainsi une impression de volume «plein» , ou l’auditeur en mouvement trouvera sa place (ou son parcours) intuitivement.

Le but est clairement avoué : l’état de conscience modifié.  /   Olivier Zol

Maquette du design final d’un module, échelle 1/50 réalisée en mai 2016. 12 positions types.

Monstres

The THING est une référence directe au film culte de John Carpenter dans lequel agit un monstre terrifiant. Une créature capable d’imiter toutes les formes de vie à sa portée, à l’issue d’abominables métamorphoses, un être informe.

Prototypes

Photos laurent chanel

Prototype à échelle 1/10 manipulé en direct (câbles freins de vélo et actionneurs mécaniques) finalisé en Décembre 2013